À propos

Nouvelles

 Conférences graphiques

Fables de La Fontaine gravées en taille douce
Style populaire-élégant
imagemenu
FABLES DE LA FONTAINE
Édition en taille douce, par Gouget, graveur, Paris, Lecointe et Pougin, libraires, 1834
2 VOLUMES RELIÉS EN 1, FORMAT 25 x 34 CM   

Voici une édition d’un style populaire affirmé que le bonhomme La Fontaine aurait certainement préféré à beaucoup d’autres, plus luxueuses – si l’on en croit ses biographes, apparemment unanimes sur ses qualités de simplicité. Ce gros volume renferme, chose exceptionnelle, l’ensemble des livraisons de cette édition, plutôt faite pour être vendue au compte-goutte, fable par fable, à un public enfantin ou à des maîtres d’école ou des curés. C’est ainsi qu’on la trouve encore, la plupart du temps, page à page, chez les bouquinistes des quais et les brocanteurs.

Le burin du graveur a produit les illustrations et les textes, dans une belle calligraphie très régulière. Et il faut songer à ce travail inouï : reporter à l’envers ! sur le métal cette fine et délicate écriture, que la presse imprimera ensuite à l'endroit sur le papier (1). Quant aux dessins, disons-le tout net : on ne peut les trouver beaux que si l’esprit est ouvert favorablement au style primitif et à la rusticité – ce à quoi il devrait, chez l’amateur de fables. Et c’est ce qui confère à ce livre une dualité intéressante. Si, d’un côté, il s’apparente aux vulgaires livres dit « de colportage » par le sujet, la composition et l’amateurisme de l’illustrateur, d’un autre côté la délicatesse voulue de la calligraphie, des encadrements, titres et ornements (pour ne pas parler des vers exquis) en font plutôt un objet de salon. Il se situe finalement à la croisée des premières éditions, celles qu’a connu La Fontaine de son vivant, et celle dite des Fermiers généraux, trop luxueux avatar.

Les Fables se sont installées dans une sorte de permanence. L’illustrateur, comme le fabuliste lui-même, transpose dans sa propre époque les historiettes venues du temps d’Ésope ou de ses prédécesseurs de l’Antiquité, et le public s’approprie avec empathie ces sujets si faciles d’accès.

Monument de la culture française, cet ouvrage de papier nous offre la possibilité, rare et plaisante, de pouvoir nous recueillir devant une architecture consensuelle.