À propos

Nouvelles

 Conférences graphiques

Pierre Ballif, photographe
« – En utilisant un ordinateur plus rapide, nous pouvons gagner une minute par image »
imagemenu
ENTRETIEN AVEC PIERRE BALLIF
Studio Pierre Ballif, Boulogne-Billancourt (92)
Photographie © Arnaud Chambon

Pierre Ballif est un photographe professionnel indépendant dont le studio est situé à Boulogne-Billancourt. Je m’y rends pour assister à nos séances de prises de vues.

PBlanc : Depuis 15 ou 20 ans que nous nous connaissons on aura quand même assisté à une révolution technologique : la prise de vue professionnelle argentique a complètement été remplacée par le numérique.

PB : Oui, c'est une véritable révolution technologique, l'ensemble de la chaîne de traitement de l'image a été modifié. Des intervenants ont disparu : les photograveurs, les fabricants de films et d'appareil photo : Agfa, Minolta... Kodak est en faillite.

PBlanc : Bon, il y a des choses qui ont changé mais d’autres pas : une bonne photo ça reste un travail de professionnel. Donc, la profession existe encore. Mais elle a changé : beaucoup de photographes ont disparu (sans parler des boutiques des commerçants de la photo).

PB : Avec l'arrivée du numérique, d'Internet la profession a été bousculée. Beaucoup de photographes ont disparu parcequ’ils n’ont pas voulu ou pas pu s’adapter.

PBlanc : C’est vrai que la plupart des prises de vues « simples », de type packshot (les nature morte sans valeur ajoutée), soit les clients ont pris l’habitude de les faire eux-mêmes ! soit ils ne veulent plus en payer le prix.

PB : Ils peuvent le faire eux-mêmes ou aller chercher leurs images en ligne dans des banques d’images. La prise de vue simple de type packshot rencontre une concurrence féroce. Le donneur d'ordre veut toujours trouver moins cher. Le photographe doit s'adapter à cette évolution, il doit innover.  Nous assistons à la paupérisation de la profession.

PBlanc : Pourtant si quelqu’un est obligé de mettre la main au porte-monnaie pour actualiser son parc machine, c’est bien le photographe, non ?

PB : Oui, pour réduire les coûts, nous devons investir régulièrement. En utilisant un ordinateur plus rapide, nous pouvons gagner une minute par image… sur un travail de 300 prises de vues à réaliser, comme j’en fait pour des catalogues… je vous laisse calculer le temps !

PBlanc : Toute cette technique coûte cher mais elle vous offre des possibilités nouvelles aussi.

PB : La conjonction de la prise de vue numérique, de la retouche avec Photoshop, d’Internet, des tablettes numériques etc., nous donne des perspectives extraordinaires. Nous pouvons faire tourner des objets en 360°, réaliser des visites virtuelles interactives pour rentrer dans une autre dimension de l’objet ou du décor (voir un exemple : musée du Louvre).

Ci-dessus : panoramique © Pierre Ballif

Le site du Studio Pierre Ballif : www.studiopierreballif.com

Visites virtuelles 360° : www.amplitude360.fr