À propos

Nouvelles

 Conférences graphiques

Dictionnaires en papier
Redescendre des sommets, dans l’attente de prochains exploits
imagemenu
LAROUSSE DU XXe SIÈCLE

Dictionnaires publiés sous la direction de Paul Augé, Paris, Librairie Larousse, édition de 1927-33

6 VOLUMES, FORMAT 25 x 32 CM 

On ne peut qu’être nostalgique de ces cartographies, reproductions, gravures, similigravures, planches en couleurs, pages d’ouvertures graphiques des parties par Maximilien Vox (v. reproduction : frontispice de la lettre A), jusqu’au cartonnage estampé des couvertures… L’industrie de Larousse nous a laissé des objets tangibles et beaux… quand bien même seraient-ils incomplets, puisqu’on les compare de nos jours avec leurs équivalents sur Internet, mis à jour en temps réel. Mais pour l’instant, peu de comités scientifiques dignes de ce nom pour modérer suffisamment les encyclopédies en ligne, qui soient comparables à ceux des éditeurs de ces bons vieux volumes, à leurs protocoles, leurs méthodes… pour ne pas parler de leurs projets d’un point de vue graphique.

La richesse esthétique à laquelle ils sont parvenus peut paraître égalée par le net (par reproduction d’images), voire surpassée (par l’interactivité et l’image animée), elle nous touche ici particulièrement par l’inventivité dont elle a été le fruit dans un contexte d’extrêmes contraintes techniques. Le problème est qu’aujourd’hui aucun acteur comparable (un droit de réponse est ouvert ici à Larousse ou à ses homologues historiques) ne semble motivé à l’équivalent de tels efforts durables, tant l’économie fait défaut quand le public se contente de ce qu’il trouve immédiatement, à foison et gratuitement. Et les six volumes de ce dictionnaire restent sans réel prolongement.

Mais qu’importe ? Après tout, que peut comprendre et retenir l’esprit humain de la somme de connaissances que des encyclopédistes ont rêvé et continuent d’échafauder pour lui ?