À propos

Conférences graphiques

 Nouvelles

À voir
Dishu : calligraphies éphémères
imagemenu

DISHU

Étude de François Chastenet, documentaire en ligne
francoischastanet.com

Dishu Aerial View #1 from François Chastanet on Vimeo.

 

À ce qu’on dit, l’écriture chinoise en idéogrammes est en train de disparaître. La complexité de son système et l’élitisme dans lequel s’est complu sa transmission sont autant de facteurs qui contribueraient à sa lente disparition dans son peuple – pardon : une multitude de peuples, ce qui n’arrange rien. Mais le coupable principal serait le clavier d’ordinateur. Inutile d’épiloguer, à l’échelle du temps chinois on peut se donner rendez-vous pour en reparler dans deux ou trois cents ans.

Mais si la jeune génération s’en est fatigué, la calligraphie survit chez certains de ses aînés. Il existe, depuis les années 1990, dans les principales villes du pays, des quartiers dans lequel ils ont pris l’habitude de venir la peindre avec de l’eau à la place d’encre, à l’aide de grosse brosses de mousse, à même la poussière du trottoir. Et aussitôt tracés, les signes s’effacent à la chaleur, laissant à peine le temps de lire courts poèmes et aphorismes.

François Chastenet, auteur multimédias, a mené à bien un projet documentaire sous forme de films et de photos intitulé « dishu », qui prendra prochainement la forme d’un livre. On peut déjà voir en ligne les vidéos qu’il a tournées et suivre ses travaux sur son site (v. lien ci-dessous).

Lien : la page « Dishu » sur le site de François Chastenet