À propos

Nouvelles

 Conférences graphiques

Graphisme « international » (suisse)
Une revue pas si neutre
imagemenu
GRAPHIS '60/61
Réalisé par Walter Herdeg, à Zurich, Amstutz & Herdeg, Graphis Press, 1960
1 VOLUME, FORMAT 24 x 30 CM 

La revue Graphis est née en Suisse, à Zurich en 1944, et ses premières années de publication ont accompagné l’essor du style qu’on a appelé le style suisse, ou style international, qui fait toujours référence en matière de design graphique. Ses principes en sont bien connus et on les rencontre dans les pages de ce livre : épure, large place laissée aux blancs, mise en page asymétrique, utilisation de caractères sans sérifs, etc.

La Suisse s’est trouvée être, au moment de la seconde guerre mondiale, un carrefour des cultures survivantes, plutôt qu’un quelconque creuset indigène à l’abri de ses montagnes. C'est un bouquet d’influences étrangères diverses qui a permi au style graphique suisse d'émerger et non pas une unique fleur des neiges. On ne niera certes pas l’originalité alémanique, sa rigueur et son dépouillement. Les écoles dispensaient l’enseignement de grands maîtres germaniques de la calligraphie dont l’influence sur les développements de la typographie a été prépondérante. Citons parmi ces enseignants : Cafisch, Tschichold, E. Ruder, Willimann, H.-E. Meier, et parmi les graphistes de leur mouvance : A. Frutiger, H. Zapf, etc. On peut dire que, sur un même terreau gothique sous-jacent, ces hommes du XXe siècle ont aussi fortement marqué l’histoire par le développement et la promotion des caractères bâtons (sans sérifs) que ne l’avaient fait les imprimeurs italiens et français en imposant les caractères romains, 400 ans plus tôt.

Toutefois le graphisme ne se cantonne pas aux exercices d’ascèse des typographes. Le terme graphisme lui-même a été plus ou moins inventé à cette époque pour qualifer le travail d’une nouvelle catégorie socioprofessionnelle en plein essor, celle des publicitaires, directeurs artistiques et autres « créatifs ». L’évolution des techniques d’une part et la demande commerciale croissante d’autre part, ont favorisé leurs travaux, mélanges de photographie, d’illustration et de typographie. Graphis publiait régulièrement leurs florilèges en 3 langues (Anglais, Allemand et Français), avec un succès phénoménal puisque les tirages de l’époque culminaient à plus de 50 000 exemplaires ! Fort de ces succès, le titre existe toujours et continue ses publications depuis New York City où l’entreprise s’est transportée. Son site Internet annonce fièrement ses productions : « Rigorously selected, masterfully presented, impeccably produced, Graphis is simply the very best representation of the very best work in the business ».

Au sommaire de ce numéro rétrospectif de l’année 1960 : affiches, annonces, calendriers, cartes de vœux, chemises de disques et de livres, périodiques et journaux, emballages, en-têtes, films publicitaires, télévision, prospectus, marques et emblèmes…

Et dans l’index : les principaux acteurs de l’époque, qu’il serait trop long d’énumérer ici, dont les inventions, les tendances et les réussites se mélangent dans ces belles pages à la maquette très suisse.